Skip to content
plume1

Un mot sur les thérapies en général

Il y a beaucoup de thérapies énergétiques, et toutes peuvent apporter quelque chose à quelqu’un.

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises thérapies, chacune est destinée à une propre personnalité que cela soit pour une personne lambda ou un thérapeute.

Je crois profondément que nous sommes attirés par l’une ou l’autre sans vraiment d’explication, nous sommes guidés vers elle car elle nous parle, car on la ressent, car avant de la connaître, nous savons qu’elle va nous apporter quelque chose.

Pour les thérapeutes c’est LA Formation que l’on attendait, LA technique que l’on recherchait, celle qui nous parle, celle qui nous fait vibrer, celle qui va nous passionner, celle qui va faire de nous ce que l’on est et ce que l’on peut apporter aux autres mais déjà à soi en premier.

Pour la personne qui en a besoin, elle n’arrivera pas dans notre Cabinet par hasard, elle sera attirée également par ce soin sans comprendre vraiment pourquoi.

Pourquoi le choix de l’énergétique?

C’est l’association de mon métier d’infirmière et de mon vécu qui m’ont amenée à un chemin de vie qui me ressemblait beaucoup plus dans l’énergétique.

C’est une succession d’évènements difficiles, troublants, une succession d’erreurs …de mauvais choix…à une multitude de déceptions de vie etc.… qui m’ont conduit définitivement a donner de moi le meilleur mais autrement dans un milieu, une vie, un amour, une passion, un altruisme, à un don de soi très diffèrent mais tellement plus juste.

Rentrer dans un Equilibre de Vie le plus juste possible.
Et l’énergétique nous apprend cela au quotidien

Pour que l’énergie soit au mieux en nous et autour de nous, celle-ci doit être équilibrée
Comme sur une balance, elle doit rester au milieu, pas penchée à gauche ni à droite, juste en équilibre, qui représente pour nous l’équilibre de la Terre où nous pouvons nous sentir en adéquation avec celle-ci, et ou nous pouvons nous sentir Bien sur tous les plans.

Tout devrait être harmonie et équilibre sur la Terre !

Malheureusement, ce n’est plus le cas, mais essayons déjà en tant que personne lambda au quotidien d’être le plus juste possible sur tous les niveaux.
Exemples:
Nous connaissons le yin et le yang,
le chaud et le froid (le trop chaud nous brûle et le trop froid congèle)
Donner autant que recevoir sinon nous ne sommes pas juste envers nous, même s’il est parfois dur de recevoir!

L’amour doit aussi être en équilibre et en harmonie,
que cela soit dans notre vie au quotidien, dans notre alimentation, dans tout, il faut conscientiser vraiment cet équilibre.

Le  » trop peu  » ET le « trop » nous nuit, et on nous le répète assez souvent.
Tout excès nuit, comme le trop peu, c’est aussi valable pour nos émotions, pour tous les plans d’ailleurs qui nous caractérisent, nous, humains:
Plan physique, émotionnel, spirituel ou mental.

Mon chemin vers l’énergétique en tant que professionnelle de santé:

J’étais loin de me douter qu’un jour je prendrais une telle route de vie,
Des études scientifiques cartésiennes, une éducation stricte et judéo chrétienne.

Un métier d’infirmière basé essentiellement dans les années 80 sur les soins purs et durs, des techniques, l’allopathie, tout ce qui fait notre médecine traditionnelle, médecine qui est une base pour moi, nécessaire, indispensable.

A force de soins auprès de patients à domicile, (cette divergence à domicile permettant une approche plus près du patient, dans son univers, dans son milieu propre à lui) j’ai pu constater à maintes reprises que mon pansement, mon injection, mes soins en général étaient probant, les divers traitements très adaptés.

Mais son efficacité pour des pathologies plus graves ,chroniques ou plus longues étaient majorées si plusieurs facteurs autour de ces soins étaient présents (la famille, le conjoint, des amis, l’entourage en général, le moral, les antécédents de vie, la croyance, l’ouverture d’esprit, l’intelligence et j’en passe …)
Et même ma visite, ma présence, mon écoute…faisait tellement de bien auprès de patients seuls, isolés, ils n’attendaient pas le médicament ni le pansement ni ma piqure… Non pas de tout ça, ils attendaient ma visite, mon sourire, mon passage, nos quelques échanges, pendant quelques instants ils se sentaient plus vivants.

Souvent j’ai entendu, avec tristesse d’ailleurs, « je ne verrai que vous aujourd’hui »
Ou « ça fait du bien de voir au moins une personne de temps en temps »

Donc déjà, j’avais compris que le mental, le moral avait une incidence importante dans un traitement aigu ou chronique, quelque qu’il soit ! D’ailleurs je n’apprends rien à personne, je pense que la société est consciente de cela, j’exprime juste comment avec mon parcours j’ai pu et su arriver à cela.

Ce que j’ai découvert également c’est l’impact pour les personnes âgées, de leur passé, de leur vie passée, de leur vécu, …. Sur leur manière de vieillir et de mourir.

J’ai assisté, soutenu, accompagné de nombreuses personnes en fin de vie dans des situations bien différentes l’une des autres, le patient partait de différentes façons suivant tout cela.
En paix, en conflit, avec souffrance, dans l’attente de quelque chose ou quelqu’un, dans la colère, la peur…

Au fur et à mesure de mes années de pratique, mon credo était également de pouvoir amener ces gens en fin de vie à partir dans l’amour et la paix. Tâche pas toujours accomplie, très difficile et utopique dans certains cas, mais je me devais d’essayer.

Pour résumer, toutes ces approches auprès de mes patients m’ont conduit sur un chemin parallèle du verbe « SOIGNER », sur des plans d’approche du patient diffèrent.

Mon chemin vers l’énergétique en tant que personne:

Je ne vais pas étaler le livre de ma vie, il est long et ressemblant tant à nombre d’individu d’entre nous.
Avec son lot de souffrances, son manque d’amour, son mal être, une éducation pas facile, des erreurs de vie en général, de mauvais choix, des échecs, enfin tout ce qui fait que notre vie est un long parcours rempli d’embûches.

Il y a nos vies mais celles de nos ancêtres et nous portons souvent de lourds fardeaux, nous avons souvent mission de réparer mais on se retrouve souvent impuissants.

J’ai eu un trajet de vie assez périlleux et compliqué, je suis passée par anti dépresseurs, calmants, anxiolytiques… pour m’aider à vivre ou à survivre plutôt, j’ai essayé de faire de mon mieux, avec ce que j’avais et surtout avec qui j’étais, j’ai fait aussi avec les autres (ce n’est pas les moindres:les difficultés des autres.)

J’ai connu psychiatre, psychologue…

Dans ce circuit de traitement tout cela m’a aidé à ce moment-là, je ne vais pas renier ce qui a été à cette époque mon seul échappatoire, les seules chances pour pouvoir continuer à vivre.

Mais ma souffrance intérieure ne s’effaçait pas, ma tristesse ne partait pas, je portais ma vie comme un boulet, je n’avançais plus, je stagnais avec langueur sans voir le soleil à l’horizon.

Petit pas et longue route vers l’IET:

Une amie m’a amené gentiment et avec persuasion à une séance de méditation!
Je me disais que ce n’était pas pour moi, rester une heure à écouter parler et avec de la musique sans bouger, je n’y croyais pas que cela pouvait me faire du bien.

Je suis sortie de cette première séance bouleversée, durant une heure je m’étais sentie en paix, un évènement pour moi, ça m’avait fait un bien fou, détendue! ouah!

Et cette heure sans bouger, je n’avais pas vu le temps passer!

J’ai continué tous les lundi cette méditation en groupe, le couple qui organisait ces méditations guidées, étaient également kinésiologue, Maître Reiki.

Après une discussion avec eux, et parce que la confiance entre nous s‘étaient installée (moi si cartésienne) j’ai commencé un travail précieux avec eux, séances de Reiki et de kinésiologie…
Durant presque deux ans j’y ai été une fois par mois, et je leur dis encore merci car ils m’ont tellement aidé et conduis en plus à ce que je suis aujourd’hui

Durant toutes ces séances, des barrières se sont levées, des souffrances enlevées, l’envie de vivre et non de survivre, revenue.

Au cours de ce travail et de ce chemin, ils me répétaient souvent que je devais faire quelque chose dans l’énergétique, que j’étais porteuse de beaucoup d’amour, que de mes mains émanaient une source d’énergie incroyable que je devrais travailler, exploiter …

J’avais du mal au départ à conscientiser cela mais pourquoi pas…
Aider, soulager, soigner, mais autrement …puisque cela m’avait tant aidé! Ce serait bien que moi-même, déjà par le propre de mon métier, puisse donner tant d’amour et de moi-même pour les autres de cette manière-là.

Pour pouvoir apprivoiser l’énergétique ou que l’énergétique m’apprivoise, j’ai décidé au départ de commencer crescendo par quelques formations de massages.

La réflexologie plantaire a été ma première formation, puis le massage ayurvédique (grande source pour moi d’inspiration), les bases de l’aromathérapie, massage harmonisant …

Et enfin ma première initiation au REIKI, la vraie découverte de cet univers, il y a plus de 15 ans déjà.
Un univers tellement inconnu, enrichissant, rempli d’amour, de diversité.

Une découverte merveilleuse qui m’a ouvert la porte à des rencontres extraordinaires mais surtout une approche de l’autre très différente de ce que je connaissais, l’explication ainsi que la réponse à mes nombreuses questions sur l’humain, ses maux, ses douleurs , ses souffrances, d’où elles proviennent, enfin conscientiser et comprendre la scission de l’être entre ses différents corps, depuis des années je ne soignais que le physique, je venais de découvrir que ce n’était que notre enveloppe et que au-delà de cela nous étions constitués de bien d’autres couches, de bien d’autres corps.

Cela a changé toute la vision que j’avais de l’être humain.

15 ans entre l’IET et le Reiki:

Petit à petit l’énergie et moi ou l’Univers et moi, on s’est apprivoisé, j’ai pris le temps pour bien connaître ce nouvel élément essentiel dans nos vies.

Evidemment le Reiki au départ c’est pour soi, et l’initiation à ces différents niveaux prend beaucoup de temps, on ne devient pas praticien en quelques jours ni mois.

Il m’a fallu des années pour être opérationnelle complètement.
Et puis, au fur et à mesure du temps et sans savoir vraiment pourquoi, je pensais souvent aux anges, on m’en parlait souvent, petit à petit cela s’est imprégné en moi, doucement.

Je ne cherchais pas à en savoir plus mais ça vibrait en moi, ça m’habitait
De plus, il me manquait quelque chose, de plus profond, les soins Reiki sont magiques (avec un bon praticien) mais j’avais besoin d’autre chose.

Et un jour je suis tombée sur un site d’IET (thérapie par l’énergie intégrée)…et j’ai découvert cet autre univers, voilà, j’avais trouvé ce qu’il me fallait, cette thérapie a fait écho dans mon cœur, au fond de moi comme une évidence.

De suite, j’ai voulu m’inscrire à une formation, bien évidemment, malheureusement tout était déjà complet, il me fallait attendre plus d’un an pour trouver une place, c’était très frustrant.

Je pense que je n’ai jamais autant demandé à l’Univers quelque chose et quelques jours après j’avais un mail de la formatrice qui m’annonçait qu’il y avait un désistement durant la formation le week end suivant, c’était un mardi et celle-ci commençait le jeudi, à 700 km de chez moi !!!oups !!

Mais vous me direz, quand on veut, on peut !! Et tout s’est organisé autour de moi avec une facilité déconcertante.

J’ai suivi avec bonheur cette formation IET (profonde, enrichissante, merveilleuse et où j’ai découvert une nouvelle facette de l’amour, et de la profondeur de nos vies, de notre être, ainsi que la famille des Anges qui nous entouraient, nous aidaient au quotidien)

Voilà ma belle histoire avec l’IET, mon histoire d’amour avec celle-ci qui m’a tellement aidée à soigner les reliquats de blessures de vie qu’il me restait et qui me donne au quotidien l’envie, la force, le bonheur d’aider autrui, de procurer autour de moi le meilleur de cette thérapie dans l’Amour, le respect, la confiance, l’échange, le partage et l’écoute.